Mossadegh et le coup d'état de 1953

Le coup d'État de 1953 a été à l'origine d’une mainmise militaire sur le gouvernement démocratique de Mossadegh. Ce complot avait été plannifié sous le nom de "T.P. Ajax" par les services secrets du gouvernement britannique et des États-Unis. Le résultat de cet évènement fut que sous l'ordre direct de Mohammad-Reza Shah Pahlavi, l’administration du pays sortit de l'égide légale du parlement pour se retrouver sous la supervision d’un faux gouvernement. L'établissement de ce pouvoir était un grand appui pour ses alliés étrangers jusqu'à sa chute en 1979.

En 1951, un projet de loi fut introduit par le docteur Mossadegh, chef de la commission du pétrole au parlement, pour nationaliser le pétrole iranien. Ce projet fut soutenu et approuvé par tous les représentants du majless (parlement). Le pétrole iranien était contrôlé jusqu'alors par L'"Anglo-Iranian Oil Company" sous licence, et n'était la source d'un petit revenue pour le pays. Cette situation avait mené à une grande insatisfaction de la population vers la fin des années 40. En effet, une majorité d'iraniens considérait cet agrément  une exploitation et un vestige de l'impérialisme britannique. Même avec le soutien populaire dont Mossadegh faisait l'objet, le gouvernement britannique ne voulait en aucun cas négocier le plus valeureux de ses licences étrangères et décida de mettre en place un boycottage mondial du pétrole iranien pour mettre le gouvernement sous pression. Dans un premier temps, les Britanniques ont même mis un dispositif militaire en forme de menace en occupant les raffineries d'Abadan, mais leur Premier ministre, Clement Attlee, préféra ajouter au poids des boycotts des éléments iraniens pour affaiblir Mossadegh. Mais avec le changement du cabinet de travail d'Attlee au cabinet conservateur de Churchill en Grande-Bretagne et le retournement du gouvernement Truman à celui d'Eisenhower aux États-Unis, ces deux puissances se sont mis d’accord sur un plan pour renverser Mossadegh; même si Truman n’avait pas été d'accord avec un coup d'État auparavant.

Coup etat mossadegh

La Grande-Bretagne et les États-Unis ont choisi le général Fazlollah Zahedi pour remplacer Mossadegh et pour ce faire, un ordre de congédiement fut rédigé et signé par le souverain du pays. La CIA avait réussi à mettre un shah affaibli sous pression pour participer au coup d'État. En même temps, cette institution avait mis ensemble un groupe composé de politiciens, religieux, militaires et surtout des bandits de rue afin de pouvoir renverser le gouvernement. Mais dans un premier temps, le colonel Nematollah Nassiri, commandant de la garde impériale à l'époque, était chargé de livrer l'ordre de destitution, fût arrêté lui-même la nuit du 15 août. Avec cette arrestation, le plan fut mis en exécution d'une autre manière. Avec l'éloignement du shah du pays, des foules "spéciales" furent transportées le 18 août à Téhéran en bus et camion pour conquérir la ville. Le chaos fut installé dans les rues au nom du shah et un groupe se dirigea vers la maison de Mossadegh pour l'occuper, ce qui se fît après quelques heures. Il y eût plusieurs morts dans ces émeutes. Avec l'arrestation de Mossadegh, un gouvernement militaire fut installé. Après un faux procès, Mossadegh fut condamné à trois ans d'isolement cellulaire dans une prison militaire. Après cette période, il fut transféré à Ahmad Abad pour être tenu loin de la population.

Après le coup d'État, le gain tangible obtenu par les États-Unis en renversant le gouvernement élu de l'Iran consistait d'une grande part de richesse pétrolière iranienne, et la prévention d'une petite possibilité d'alignement du pays avec l'URSS; bien que ce dernier point se dispute toujours par les historiens. Mohammad-Reza Shah gouverna le pays d'une manière autocratique en s'appuyant sur les pouvoirs qui l'avaient soutenu dans ce complot jusqu'au soulèvement populaire de 1979 qui le renversa.

Affichages 2017
affiche fondationTrouvez les affiches de la Fondation
sur les véhicules TPG

Plus d'information ici

Mossadegh
Pages d'histoire d'Iran

Mosssadegh pages d histoire d Iran

Adbol Madjid Bayat Mossadegh
Éditions Geuthner - 2012

Plus d'information ici